Rentabilité

Suivant le mode de culture (battu ou non battu) ou le type d'exploitation (conventionnelle ou bio), la rentabilité de la culture de chanvre varie. Les calculs de rentabilité à l'hectare qui suivent se basent sur les opérations agricoles nécessaires pour cultiver du chanvre destiné au défibrage. Les prix des opérations agricoles présentés sont des prix moyens que l'on peut obtenir chez des entrepreneurs agricoles. Toutefois, le coût de plusieurs opérations peut être réduit si l'agriculteur réalise lui-même le travail. Les techniques de fauche peuvent aussi varier suivant l'industriel et conditionner les frais de culture. Le tableau de rentabilité ci-dessous vous présente donc, à titre d'information, une estimation des frais et des recettes de la culture de chanvre ; elle ne présente en aucun cas une valeur contractuelle.

  Opérations Chanvre battu (€/ha) Chanvre battu bio (€/ha) Chanvre non battu (€/ha)
  Coûts
Labour
Déchaumage
Semences (4€/kg)
Rotative et semis
Fertilisation
Moisson
60
30
160
60
90
150
60
30
160
60
180
150
60
30
160
60
90
0
Fauchage
Pirouette
Andainage
Presse (ballot 300 kg)
15
0
15
120
15
0
15
120
200
15
15
120
Séchage et triage graines 75 75 0
Sous-total
775 865 750
  Recettes
Graines
Paille (130 à 175 €/t)
1 t/ha
6 t/ha
650
780
1 t/ha
4 t/ha
1200
520
8 t/ha 0
1400
Sous-total
1430 1720 1400
  Marge brute 655 825 650

 

Actuellement, la culture de chanvre battu en bio est la plus rentable grâce au prix très intéressant des graines de chanvre bio qui avoisinent les 1000 à 1400 €/t. Le prix des pailles de chanvre battu est généralement inférieur, car les pailles, qui passent l'hiver sur le champ, sont de moins bonne qualité. En culture non battue, la qualité des pailles est souvent supérieure, car la gestion du rouissage est mieux contrôlée ; ce qui permettra au producteur d'obtenir de meilleurs prix. De plus, les rendements en paille des cultures non battues sont supérieurs : ce qui permet d'obtenir une rentabilité à l'hectare très satisfaisante tout en permettant à l'agriculteur de disposer de ses terres pour une culture d'hiver.

En 2014, seule la coopérative BelChanvre contractualisera des hectares avec les agriculteurs en Belgique. La mise en place de leur ligne de défibrage permettra d'offrir aux agriculteurs 180 €/t voire 200 €/t pour les pailles les mieux rouies. La culture de chanvre trouve finalement sa place dans le paysage agricole wallon et pourra bientôt se cultiver au même titre que du froment.