Contact

Les valorisations

Aussi appelée filasse, la fibre de chanvre se situe en périphérie de la tige. La production de fibre à l'hectare varie de 2 à 4 tonnes. La qualité de la fibre est largement dépendante des conditions de culture, elles-mêmes tributaires des conditions climatiques.

Pour obtenir la fibre, il faut la séparer de la chènevotte. Cette opération se fait dans une usine de défibrage, qui produira en général 29 à 32% de fibre, 55% de chènevotte, 10 à 15% de poussière et 2 à 5% de déchets et pertes. La qualité de la fibre sera jugée sur le pourcentage d'impureté, la densité, les propriétés mécaniques et morphologiques ainsi que la composition chimique.

En Belgique, des acteurs wallons comme flamands s'intéressent de près à la production et commercialisation de la fibre de chanvre. Une ligne de défibrage existe en Flandre. L'installation d'une ligne en Wallonie est le projet phare de la Coopérative Belchanvre.

En France, plusieurs groupements locaux de producteurs de chanvre parviennent à un défibrage grossier au départ d'installations artisanales (Chanvriers en circuit court).

Les applications et les marchés de la fibre

Papeterie

Grand producteur de biomasse, le chanvre est capable de produire 10 t/ha de paille en quatre mois contre environ 1,5 t/ha par an pour le bois. La production de papier à l'hectare est ainsi beaucoup plus élevée pour le chanvre que pour le bois. Par sa solidité et sa faible teneur en lignine, le papier de chanvre demande beaucoup moins de produits polluants pour sa fabrication. Plus résistant, il est moins sensible au jaunissement et à la décomposition. Il peut être recyclé de 7 à 8 fois contrairement au papier classique qui ne se recycle que 2 à 3 fois.

Les fibres longues sont utilisées pour la fabrication de papiers spéciaux (papier cigarette, filtre, papier monnaie) alors que les fibres courtes s'emploient dans la confection de papier de qualité moindre (journaux, mouchoir, emballage…).

Laines isolantes

Présentées sous forme de rouleaux ou de panneaux semi-rigides, les laines isolantes de chanvre sont un substitut écologique aux laines de verre ou de roche. Faciles à poser, elles isolent toitures, plafonds et parois de bâtiments.

Les laines constituent d'excellents isolants thermiques (coefficient de conductivité = 0,40 W/mK) et acoustiques (absorption 30 à 40 %) et ne diffusent aucun produit toxique. De plus, elles sont de réels puits à carbone : elles renferment environ 1,7 kg de CO2 équivalent*/kg de laine pendant 40 à 50 ans dans l'habitation.

*Le CO2 équivalent est une unité qui permet de chiffrer l'impact d'un matériau (grâce à une analyse de cycle de vie – ACV) ou d'un gaz sur le réchauffement global.

Renfort ou charge de plastiques

Un composite est composé de minimum deux composants : le renfort (assurant les propriétés mécaniques) et la matrice polymère (le liant). Des charges (petites particules) peuvent être introduites dans le plastique pour alléger le matériau ou réduire son coût. De la fibre de chanvre, de quelques mm à quelques cm, peut être utilisée comme renfort. Les poudres de l'ordre du µm sont quant à elles utilisées comme charge.

On trouve aujourd'hui le chanvre dans de nombreux objets en plastique : pièces automobiles (capitonnage), lames de terrasse, châssis PVC, boîtiers électriques, coques de bateaux, instruments de musique, valises, pièces techniques, emballages…

L'utilisation de fibres de chanvre comme renfort permet d'alléger les pièces et réduire considérablement l'impact environnemental du plastique. De plus, les plastiques renforcés par des fibres naturelles peuvent plus facilement être recyclés en fin de vie.

Textile

Il y a longtemps que l'Homme est capable de travailler la fibre de chanvre pour produire du fil et des cordages. Anciennement très utilisée pour la réalisation de vêtements mais également pour les cordages et voiles de bateau, l'utilisation de la fibre de chanvre a fortement chuté à l'apparition du coton, des fibres synthétiques et des bateaux à moteur. Aujourd'hui, les vêtements en chanvre retrouvent un certain engouement grâce à leurs propriétés intéressantes et leur faible impact sur l'environnement.

La fibre de chanvre est une des fibres les plus résistantes en traction et possède un taux d'élongation très faible ce qui procure aux vêtements une résistance assez exceptionnelle à la déformation et au vieillissement. Les vêtements en chanvre sont antibactériens et résistent aux moisissures. Absorbants et respirants, ils sont de bons régulateurs qui maintiennent au chaud en hiver et au frais en été. De plus, ils offrent une très bonne protection contre les UV et ne produisent pas d'électricité statique.